P9170047


Des bananes qui s’ennuient dans la corbeille à fruits + un peu de temps devant soi
= des bouchées bananes et amandes.

Une couche de pâte sablée, une couche de purée de bananes au miel, le tout caché sous une croûte aux amandes.



Ingrédients (pour un moule à brownie)
Pâte :
- 30g de poudre d’amandes
- 190g de farine
- 35g de sucre (roux de préférence)
- 120g de beurre
- 1 pincée de sel, 1 pincée de bicarbonate

Purée de bananes :
- 5 bananes pas trop grosses
- 2 cuillères à soupe de miel
- 2 cuillères à soupe de confisuc
- 1 pincée de cannelle

Croûte aux amandes :
- 2 blancs d’oeufs
- 125g de sucre (roux encore)
- 125 de poudre d’amandes
- 1 cuillère à soupe de rhum

Note : J’utilise des amandes entières non mondées, que je mixe telles quelles (ou avec le sucre). Le mélange est plus foncé, mais a surtout beaucoup plus de goût !

Dans une casserole, faire bloblotter à feu doux les bananes coupées en morceaux (et épluchées, bien sûr) avec le miel et la cannelle. Une fois qu’elles sont presque cuites, ajouter le confisuc et augmenter le feu quelques instants. Mixer et réserver.

Pour la pâte sablée, travailler du bout des doigts la farine (+ sel et bicarbonate), le sucre et le beurre coupé en petits dés. Tasser le mélange au fond d’un moule carré ou rectangulaire, puis enfourner 15 minutes à 180°, ou jusqu’à ce que la pâte blondisse.

Une fois la pâte cuite, étaler dessus la purée de bananes.

Préparer ensuite la croûte : mélanger le sucre et la poudre d’amandes. Monter les blancs en neige, puis incorporer doucement les poudres et la cuillère de rhum. Etaler ce mélange sur la purée. Enfourner de nouveau, 15 minutes à 180° ou jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée.

Laisser refroidir avant de découper en bouchées.

P9160046P9160051P9160052

Cette gourmandise est plus rapide à préparer qu’elle n’en a l’air : on lance la cuisson de la purée de bananes, puis on prépare la base sablée. Pendant que la pâte cuit, on mixe les bananes et on commence la croûte. Si tout se passe bien le montage prend 5 minutes, et le four n’a même pas le temps de refroidir entre les deux cuissons. Le plus long est d’attendre que tout refroidisse pour le manger…